POURQUOI LE MUJEX ?

L’expatriation des Juifs des pays musulmans fait référence à l’émigration – libre ou contrainte – d’environ 900 000 Juifs hors des pays musulmans au XXème siècle, plus particulièrement après la création de l’Etat d’Israël en 1948 et l’indépendance de nombreux pays arabes.

La migration des Juifs des communautés d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient a commencé à la fin du XIXème siècle mais elle s’est accélérée en 1948 lors de la création de l’Etat d’Israël. Dans les quelques années qui suivent, environ 900 000 Juifs ont émigré, ont été poussés à la fuite ou expulsés des pays musulmans. Deux sur trois se sont installés en Israël, les autres principalement en France, Italie, Royaume-Uni, Canada, États-Unis, Argentine ou Brésil.

Ainsi, après la guerre des Six Jours (1967) et la guerre du Kippour (1973), la plupart des communautés juives à travers le monde musulman ont totalement disparu. Ce dramatique exode a marqué la fin d’une présence souvent plurimillénaire, notamment en Irak et en Égypte où les Juifs étaient présents avant Mahomet et même avant Jésus-Christ. Plusieurs facteurs expliquent ces migrations : montée du nationalisme arabe ; développement concomitant du sionisme ; difficultés économiques ; identification des Juifs aux puissances coloniales ; persécutions et pogroms antisémites.

Les réfugiés juifs des pays musulmans étaient donc beaucoup plus nombreux que les réfugiés palestiniens des guerres de 1948 et de 1967, dont le nombre est estimé à 600.000. Mais ce qui aurait pu être un échange de population douloureux mais oublié depuis des décennies, comme il y en a eu beaucoup après la seconde guerre mondiale, reste une plaie ouverte car les réfugiés arabes n’ont pas été reclassés par leurs frères et l’ONU les fait bénéficier de manière héréditaire du statut de réfugiés. C’est ainsi qu’ils sont maintenant plus de 5.000.000, espérant un impossible retour, contrairement aux 900.000 juifs victimes des mêmes conflits, qui ont été depuis longtemps intégrés par leurs frères en Israël et dans la diaspora.

Le Mujex a pour ambition de faire exister ce qui n’est plus, en retraçant l’histoire et la culture de ces communautés juives disparues à jamais dans une épuration ethnique à bas bruit.

Amujex, association des amis du Mujex, sera constituée à l’automne en vue de le préfigurer, de faire son projet scientifique et culturel (PSC), de choisir son emplacement et son maître d’œuvre et de lever les fonds nécessaires à sa réalisation.

Vous trouverez sur ce site :

– le projet de statuts d’Amujex,
– un lien pour vous inscrire et nous faire part de vos remarques et suggestions,
– la liste provisoire des experts pressentis pour faire partie du comité scientifique qui déterminera le contenu du musée et son parcours,
– la liste provisoire des personnalités pressenties pour faire partie du comité de parrainage,
– une liste provisoire des associations de juifs originaires des pays musulmans, à compléter avec votre aide,
– la liste des musées dans le monde consacrés en tout ou partie à la question,
– une bibliographie succincte des ouvrages consacrés à la question.

Merci de vos réactions.
Hubert Lévy-Lambert